L'importance de l'organisation pour réduire le stress et améliorer votre bien-être


Dans cet épisode, nous allons parler de stress et de bien-être. Il y a vraiment un lien entre la façon dont on se sent chez soi et la façon dont on se sent dans notre corps ou notre tête. 

Comment vous sentez-vous chez vous? Est-ce que c’est l’endroit où vous avez envie de rentrer après votre journée de travail pour vous poser dans le canapé devant un bon film ou pour cuisiner un bon petit plat? Ou bien préférez-vous prolonger votre journée dans les magasins ou chez des amis pour retarder le retour chez vous? Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais cela peut vraiment vous mettre la puce à l’oreille!

Aujourd'hui, nous allons voir ensemble le lien entre le désordre et notre ressenti. Pourquoi le fait de ranger peut vous aider à vous sentir mieux chez vous? Je vais vous donner deux ou trois petites astuces qui vous aideront à ranger plus facilement.

 

Lien entre organisation et réduction du stress

Le désordre dans une maison, il y en a forcément à certains moments. Personne n’a une maison digne d'Instagram 7 jours sur 7, 24 heures sur 24... Nous sommes d'accord là-dessus, mais l’important, c’est de savoir que le bazar qu’on met peut être rangé aussi vite qu’il a été mis.

Laisser ce bazar traîner derrière vous peut vite se transformer en stress. Un bon exemple, ce sont les jouets des enfants. Si la salle de jeux est pleine à craquer et que la majorité des jouets sont par terre, les enfants auront du mal à jouer. Ils vont vous dire qu’ils s’ennuient... et là vous vous dites qu’ils se moquent de vous... et bien non, en fait, ils ne savent pas comment gérer ce bazar. Il y en a trop pour eux et ils ne sont pas capables de prioriser et de voir ce à quoi ils peuvent jouer... alors ils ne font rien et donc s’ennuient!

Ou encore, quand votre cuisine est sans dessus dessous et que vous venez pour préparer le repas, rien ne vous inspire... du coup, vous finissez par attraper un bout de fromage et un morceau de pain... vos pauvres légumes cachés au fond du frigo ne verront jamais le fond de la casserole! C’est pareil, c’est le bazar présent qui vous empêche de vous motiver... l'évier est plein et le plan de travail sale, du coup zéro motivation pour sortir les aliments et les cuisiner correctement.

La vision d’un environnement surchargé et désordonné ne laisse pas le cerveau se reposer. Il y a toujours quelque chose sous vos yeux et c’est ce qui peut vous faire ressentir du stress ou de l’anxiété. On est incapable de se détendre complètement dans un environnement désorganisé. Et une des pièces principales où l’ordre doit être de rigueur, c'est la chambre. Oui, parce que c’est là que le repos doit être idéal, donc si le désordre est trop présent, notre sommeil ne sera pas aussi réparateur qu'il devrait l'être.

Plusieurs études font le lien entre bazar et stress. Par exemple, une étude de l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA) menée sur une période de neuf ans a démontré des taux plus élevés de cortisol, l’hormone du stress, chez des femmes vivant dans un foyer en désordre.

Et c’est complètement vrai, pour ma part je sais que quand je vois mon salon sens dessus dessous, je peux me mettre à paniquer. Je sais que tant qu’il n’est pas rangé, je ne vais pas pouvoir être productive sur quoi que ce soit... à part continuer à mettre du bazar avec mes filles. Mais je sais aussi que ce que j’ai mis en place va me permettre de ranger tout assez vite et qu’il ne me faudra pas plus de 10 minutes pour retrouver un environnement épuré. Les jouets des filles sont rangés facilement par elles ou par moi, les paniers ont des images qui leur indiquent quels jouets vont à l’intérieur et j’ai épuré au maximum les objets du salon. Du coup, je remets les coussins sur le canapé, je passe un coup sur la table et c’est à peu près bon. Tout ça pour dire que le but c’est de simplifier le rangement et cela implique de s’organiser correctement.

Revenons à nos moutons... du coup, bazar, hop je panique et si je reste dans ce bazar, je vais possiblement me sentir bloquée pour travailler ou cuisiner. Si je me mets à travailler, mes yeux vont être attirés par le désordre autour de moi et je vais avancer certes, mais je vais avancer très lentement donc moins de productivité. Et puis, ce bazar peut aussi vous faire sentir à l'étroit et pas à l'aise dans votre propre chez vous.

La motivation, la concentration et la productivité sont toujours meilleures dans un environnement rangé. Bon, si pour vous c’est tout l’inverse, c’est que vous êtes l’exception qui confirme la règle... ou que vous vous êtes convaincu que ça allait comme ça!

Une enquête sur les perceptions de l'environnement et du bien-être a examiné les relations entre l'encombrement de la maison et le bien-être subjectif. Catherine Roster et ses collègues de l’Université du Nouveau-Mexique (2016) ont examiné comment l’encombrement joue sur la perception qu’une personne a de la maison et, en fin de compte, son sentiment de satisfaction face à la vie. Le résultat de l'étude était que, comme de nombreuses personnes s'identifient étroitement à leur environnement domestique, la mesure dans laquelle il est encombré peut interférer avec le plaisir qu'elles éprouvent en étant dans cet environnement.

En gros, si c’est encombré, on peut finir par ne plus voir le positif et à l'inverse, l’ordre favoriserait donc le bonheur.

Donc, le tout c’est de pouvoir vite rendre la pièce confortable si elle est en bazar, et cela nécessite une petite organisation à mettre en place. C'est donc le moment où je vous donne mes deux ou trois petits conseils. Ce sont des choses que j’essaye d’appliquer au maximum au quotidien et qui me rendent la vie plus facile.

 

Les 3 conseils organisation facile

En premier, vraiment c’est le top du top des conseils : tout ce qui vous prend moins d’une minute, faites-le de suite, DE SUITE. Par exemple, vous débarrassez le petit déjeuner et la tasse atterrit au-dessus du lave-vaisselle… elle va y rester combien de temps là… eh bien, elle ne devrait même pas toucher le plan de travail… Elle va de suite dans le lave-vaisselle. Autre exemple… le tube de dentifrice est terminé? Directement à la poubelle, pas de retour dans le verre pour que le soir on se dise "ah oui, y’en a plus". Vraiment, ce genre de petites choses peut vous changer la vie.

Deuxièmement, faites souvent du tri, ou du moins dès que vous vous rendez compte qu'un objet ne vous a pas servi depuis longtemps, posez-vous la question : est-ce qu'il va me servir dans les prochains mois? Si la réponse est non, alors hop, on vend, on donne ou on jette s'il ne peut pas être recyclé.

Et pour finir, faites en sorte que tous les membres du foyer s’impliquent. Si vous vivez seul, c'est facile certes, mais sinon, en couple ou avec des enfants, c’est important que tout le monde participe. Tout le monde vit ici donc tout le monde a un rôle à jouer. Les enfants peuvent ranger leurs jouets avec votre aide, votre conjoint ou conjointe peut ranger les vêtements seul(e), et il ne s’agit pas de dire qu’ils vous aident, non, ils participent à la vie de la maison!
Et voilà, vous avez mes petits conseils qui, je trouve, sont assez faciles à mettre en place et peuvent vraiment vous aider à garder un peu d'ordre chez vous.

 

Pour récapituler, le bazar à la maison est normal, l’important c’est de savoir comment le ranger facilement pour pouvoir se sentir mieux et plus à l’aise chez soi.

Je vous encourage vraiment à tester ces petits conseils et à me dire si ça fonctionne pour vous ou si c’est compliqué pour vous de les mettre en place. Je suis vraiment curieuse de le savoir et je serai ravie de pouvoir vous aider un peu plus si vous le souhaitez.


 

Astuces rangement et organisation

 

Suivez TOUT EN ORDRE sur Instagram et Facebook

D'autres articles pourraient vous intéresser :

Tout en ordre

11/06/2024

Le Time Blocking : Une méthode révolutionnaire pour mieux gérer votre temps

Vous avez du mal à gérer votre temps et les différentes tâches de votre to-do list? Vous cédez aux distractions qui vous entourent et ne parvenez pas à arriver au bout des choses? Si c’est le cas, le Time Blocking peut vraiment vous aider. Cette méthode de gestion du temps est simple à mettre en place et vous permets d’atteindre vos objectifs rapidement.

 

Qu'est-ce que le Time Blocking ?

Le time blocking est une méthode de gestion du temps qui consiste à diviser sa journée en blocs de temps dédiés à des tâches spécifiques. Cette technique permet de mieux organiser son emploi du temps, de se concentrer sur une seule tâche à la fois et d'éviter les distractions. En pratique, il s'agit de créer des plages horaires pour chaque tâche, et de se consacrer exclusivement à celle-ci durant le temps imparti.

 

Une Méthode Ancestrale

Le time blocking n'est pas une nouveauté. Utilisée depuis des siècles, cette méthode n'a pas de créateur officiel, bien que certains attribuent son usage à Benjamin Franklin au 18ème siècle. De nos jours, cette technique est popularisée par des figures influentes comme Cal Newport, auteur du best-seller "Deep Work", ainsi que par des personnalités comme Bill Gates, Oprah Winfrey, et Elon Musk.

 

Cal Newport résume bien l'efficacité de cette méthode avec une citation célèbre : 

 

"Une semaine de 40 heures organisée en blocs de temps permet de produire la même quantité de travail qu’une semaine de 60 heures sans structure."

 

 

Comment Mettre en Pratique le Time Blocking ?

Le time blocking consiste à planifier sa journée en réservant des blocs de temps pour des tâches spécifiques. Par exemple, vous pouvez réserver un bloc de 2 heures le matin pour répondre aux e-mails, un autre bloc de 3 heures pour travailler sur un projet important l'après-midi, et ainsi de suite. L'objectif est d'organiser son temps et non ses tâches.

Commencez par utiliser votre to-do list : prenez chaque tâche et bloquez un créneau pour la réaliser. Cela permet de mieux gérer son emploi du temps et d'éviter de se sentir débordé par les tâches à accomplir. Avec le temps, vous apprendrez à ajuster vos blocs de temps en fonction de la durée réelle des tâches.

journee-type-time-blocking

Les Avantages du Time Blocking

1. Amélioration de la concentration : En vous consacrant pleinement à une tâche à la fois, vous évitez les distractions et pouvez vous plonger dans votre travail.

2. Meilleure organisation : Le time blocking permet de prendre conscience du temps nécessaire pour chaque tâche et de mieux gérer votre emploi du temps.

3. Flexibilité : Contrairement à ce que l'on pourrait penser, cette méthode n'est pas rigide. Si un imprévu survient, il est facile de déplacer un bloc de temps pour gérer la priorité.

 

Les Inconvénients potentiels

Certaines personnes peuvent trouver difficile de respecter strictement les blocs de temps alloués à chaque tâche. Il est important de faire preuve de discipline et de résister aux distractions pour tirer pleinement parti de cette méthode. Cependant, une fois que vous aurez pris l'habitude, vous en ressentirez vraiment les bénéfices.

 

Comment compléter le Time Blocking

En complément du time blocking, vous pouvez utiliser d'autres méthodes pour optimiser votre organisation :

- Le Batching : Cela consiste à regrouper des tâches similaires entre elles et à choisir un créneau pour s’en occuper. Par exemple, on peut définir un créneau de 2h pour faire toutes les tâches relatives à la comptabilité (scanner les factures, rassembler les justificatifs de paiement, mettre en place un virement etc).

- Les Journées à Thème : Dédiez chaque jour de la semaine à une thématique spécifique, comme le marketing le lundi, les tâches administratives le mardi, etc.

 

Utiliser le Time Blocking à la maison

Le time blocking n'est pas réservé au monde professionnel. Vous pouvez aussi l'appliquer à votre vie personnelle. Par exemple, prévoyez un bloc de temps pour les tâches domestiques avant de passer du temps en famille. Planifiez une heure pour ranger et nettoyer, puis une heure pour une activité personnelle, suivie de temps en famille.

Le time blocking est un outil indispensable pour améliorer votre productivité et éviter de vous disperser. En vous concentrant sur une tâche à la fois, vous serez plus efficace et moins découragé en fin de journée. Essayez cette méthode pour voir si elle vous convient je suis sur que vous allez en tirer de nombreux avantages.

 

Pour finir je vous laisse le lien de mon dernier article qui vous parle de l'importance de l'organisation pour pouvoir se sentir bien. Il vous aidera à comprendre que bien-être et organisation sont très souvent liés et qu'il est important de travailler dessus. 

L'importance de l'organisation pour réduire le stress et améliorer votre bien-être

 

Afficher plus
Tout en ordre

27/07/2021

Comment faire durer ses objets (et lutter contre l’obsolescence programmée) ?

Obsolescence-programmee

Vous avez déjà vu un collant en nylon qui ne file pas ?

D’après une étude de l’association « Halte à l’Obsolescence Programmée », un collant ne dépasse pas 6 utilisations dans 72% des cas.

(Au passage, si vous avez des collants abimés, ne les jetez pas, ils peuvent être recyclés en les déposant dans les bornes de collecte de vêtements)

collants

 

 

A l’origine, le collant en nylon était inusable. Incroyable non ?         
Il a été inventé dans les années 40 et s’est d’abord très bien vendu, puis les ventes ont stagné. Pour baisser les coûts, la qualité des fils utilisés et les techniques de tissage ont évolué au détriment de la qualité du collant fabriqué. C’est donc un bel exemple d’obsolescence programmée.

 

Mais c’est quoi précisément l’obsolescence programmée ?

L’obsolescence programmée est définie par la loi comme «l'ensemble des techniques par lesquelles un metteur sur le marché vise à réduire délibérément la durée de vie d'un produit pour en augmenter le taux de remplacement».

Lorsque l’on parle d’obsolescence programmée, on pense en général aux appareils qui tombent mystérieusement en panne dès la fin de la garantie. Il existe en réalité différents types d’obsolescences programmées :    

-L’incompatibilité :

Celle-ci concerne en particulier l’informatique : les technologies évoluent vite et un produit peut vite se révéler incompatible avec des appareils plus performants.

peritel

- Le défaut fonctionnel : 

Lorsqu’un composant important d’un appareil lâche, le produit ne fonctionne plus du tout. Très souvent, si l’appareil n’est plus sous garantie, la réparation en magasin coûte plus cher que l’achat d’un autre appareil neuf.

 

-L’obsolescence par notification :            

L’exemple le plus courant est la cartouche d’encre pour imprimante. Certaines cartouches sont dotées d’une puce qui indique que le réservoir est vide, après un certain nombre d’impressions. L’imprimante cesse alors totalement de fonctionner. Pourtant la cartouche n’est pas forcément vide physiquement.

 

- L’obsolescence esthétique :  

Les effets de mode et la publicité créent l’envie d’un produit plus performant, avec plus d’options, un design plus moderne,… au détriment de l’appareil encore fonctionnel

telephone

 

- L’obsolescence indirecte :           

Le fait d’avoir un appareil encore fonctionnel, mais dont les consommables ne sont plus commercialisés ou non remplaçables (batterie inamovible par exemple) constitue un moyen indirect de réduire sa durée de vie.

 

- La péremption :               

Il s’agit du fait d’indiquer des durées de vie plus courtes. Cela concerne plutôt l’alimentaire avec les DLC et les DLUO, mais aussi les logiciels qui ne sont plus supportés à partir d’une certaine date.

 

- L’obsolescence écologique :       

L’argument écologique est parfois avancé pour remplacer un appareil : prime à la casse pour l’achat d’un véhicule ayant une consommation plus faible, appareil électroménager de classe énergétique plus performante,…

ampoule

           
L’obsolescence programmée (toutes causes confondues) a très souvent une part de responsabilité dans l’état d’encombrement des caves et/ou garages.

 

On stocke ce qui n’est plus utilisable car on espère pouvoir les réparer un jour, même si ce n’est pas fait par manque de temps ou par manque de connaissances. Et la réparation coûte souvent presque aussi cher qu’un produit équivalent neuf (que ce soit en main d’œuvre ou même le coût de la pièce détachée). Et pourtant, difficile de se résoudre à jeter un objet à peine acheté.

 

« On jette chaque année en France entre 16 et 20kg
de déchets électriques et électroniques par personne »

www.halteobsolescence.org

 

 

Alors, comment éviter l’obsolescence programmée ?    

A l’achat :

A la base, mieux vaut bien réfléchir avant d’acheter, ce qui est sans doute le plus dur car quand on a envie d’un objet, le premier réflexe n’est pas de se demander comment on va faire s’il casse.

On peut également se méfier des prix bas qui cachent très souvent une qualité très médiocre.  Acheter de qualité, les collants par exemple, revient généralement moins cher au final car l’objet dure plus longtemps.

achats-loupe

 

Un site vous aide à choisir des produits plus résistants : https://www.produitsdurables.fr/
Les objets y sont classés par catégories : électroménager, électronique, transport, textile.

 

Pour les objets que nous avons déjà, ou ceux qui se sont cassés malgré un achat réfléchi et sélectionné, il y a quelques solutions, tout dépend du type d’obsolescence :

 

Entretenir :

Un bon entretien peut augmenter la durée de vie d’un produit. C’est valable surtout pour les objets électriques. Voici quelques idées :

  • Dégivrer son congélateur régulièrement, car le givre augmente la consommation de l’appareil et réduit sa durée de vie
  • Dépoussiérer l’arrière de son frigo, car la poussière qui s’y accumule le fait consommer plus et use plus vite le système de refroidissement.
  • Faire du ménage sur son ordinateur ou son smartphone pour améliorer sa vitesse
  • Nettoyer à fond son lave-linge pour éviter qu’il ne s’encrasse (le vinaigre marche très bien !)
  • Idem pour la bouilloire : un fond de vinaigre et d’eau de temps en temps et elle redevient comme neuve

entretien

 

Réparer (quand cela est possible…) :

Un objet qui ne fonctionne plus peut parfois être réparé dans un repair café. Ce sont des endroits ouverts à tous et gratuits, où des bénévoles mettent à disposition leur savoir-faire et leurs outils pour vous aider à réparer tous vos objets : appareils électriques, jouets, meubles, …

 

Les repair cafés ne sont pas à des endroits fixes, le lieu change à chaque fois. Pour trouver la liste des repair cafés en Alsace :

- dans le Haut-Rhin : https://repaircafetroischateaux.wordpress.com/

- dans le Bas-Rhin :  http://repaircafe-strasbourg.fr/

reparer

 

On peut également tenter de faire une réparation soi-même. Il existe des sites qui vous aident gratuitement, notamment pour l'électroménager :

  • www.commentreparer.com est un forum d'entraide pour tout réparer : électro-ménager, outils, vêtements, mobilier,... Il existe déjà de très nombreuses pages d'aide.
  • Sur le site Murfy.fr on vous propose un diagnostic gratuit en ligne pour les lave-vaisselles, lave-linges et sèche-linges.
     
  • Ifixit concerne plutôt les produits électroniques : https://fr.ifixit.com/

 

 

Transformer :

On peut transformer un objet difficilement réparable en un autre objet (mais attention à ce que ce nouvel objet soit utile !).

Des exemples :

  • Transformer râteau cassé en support outils :

Les dents servent à accrocher les petits outils

Le manche cassé a été découpé en tronçons qui ont été fixés sur une planche de bois pour faire un râtelier

cabane-jardin         cabane jardin

 

  • Transformer son collant filé ou des chaussettes trouées en tawashi

tawashi

On trouve plein de tutoriels et idées sur internet. Et si vous ne trouvez pas d’idées intéressantes pour réutiliser vos objets, peut-être que vous pouvez les donner à une personne qui elle serait intéressée.

 

 

Si aucune de ces solutions n’a pu être adoptée, il ne vous reste plus qu’à trouver le bon endroit pour le recycler ou le jeter : https://www.tout-en-ordre.fr/infos-pratiques/jeter-en-alsace

Desencombrement

Afficher plus
Tout en ordre

15/12/2021

J’achète trop, HELP ! Deux conseils pour acheter moins

achats-compulsifs

Lorsqu’on désencombre, on fait souvent le même constat : comment a-t-on pu accumuler tellement ?
S’en suit alors un sentiment de culpabilité, de gâchis et d’argent jeté par la fenêtre.

Entre les ustensiles de cuisine qui n’ont jamais servi et les vêtements qui portent encore l’étiquette du magasin, il y a de quoi se sentir perplexe. Pourquoi achetons-nous tellement ?
Tout d’abord, on dédramatise : les erreurs d’achat arrivent à tout le monde. Le plus important est de s’en rendre compte et de comprendre ce qu’il s’est passé.

 

Pourquoi on achète trop ?
 

Deux types de facteurs sont à prendre en compte : les facteurs propres à soi et les facteurs externes.

Au niveau externe, il faut bien garder en tête que les grands groupes industriels utilisent des techniques de vente de plus en plus performantes.

 

"Quand à la société d'hyperconsommation, son objectif n'est pas de répondre à nos besoins mais de les faire naitre, et d'en susciter de nouveaux, encore et encore"
Hideko Yamashita – DanShaRi, L’art du rangement

 

Le « neuromarketing » se base sur la recherche scientifique sur le fonctionnement cérébral, dans le but de nous persuader d'acheter leurs produits. Limiter ses achats à ce dont on a réellement besoin est donc de plus en plus difficile.


Quelques exemples :

  • « Plus que quelques heures pour bénéficier de cette offre ! »
    «Stock limité, il n’y en aura pas pour tout le monde »
    Naturellement l’humain n’aime pas perdre. C’est pourquoi vous voyez souvent des offres très intéressantes et limitées dans le temps.
  • Les visages attirent plus le regard que les objets. Encore plus subtil : si le visage regarde le produit qui se trouve à côté de lui, le regard est alors attiré vers l’objet en question. Le visage doit être de préférence souriant, et si c’est un visage de bébé, jackpot !

neuromarketing

 

  • Nous aimons tous gagner de l’argent. C’est pourquoi on voit si souvent des offres avec le prix initial barré, suivi d’une belle remise. Même si un autre produit à priori équivalent vaut un peu moins cher mais n’est pas soldé, nous allons naturellement envisager celui soldé car nous considérons que nous « gagnons » de l’argent en achetant un produit soldé.

 

L’efficacité des ces techniques (démontrée grâce à des expériences scientifiques) est aussi due au fait que nous trouvons une satisfaction personnelle à faire des achats :

Les publicités promettent une vie meilleure, voire parfaite, et acheter permet de se projeter dans un imaginaire idéal, d’être quelqu’un d’autre ou de chercher la reconnaissance sociale.

Enfin, faire du shopping sans but particulier peut être un moyen de diminuer le stress ou les émotions négatives, du moins dans l’immédiat car l’excitation de l’achat est souvent de courte durée. Cela peut également être vu comme une distraction pour éviter de s’ennuyer ou de se confronter à ses problèmes.

tirelire

 

Conseil n°1 : repousser l'achat pour se donner le temps de réfléchir
 

La, on va s'attaquer aux achats compulsifs.
Par compulsifs, j’entends ici les achats non réfléchis qui sont regrettés par la suite. La première chose à faire est justement de se donner le temps de réfléchir à nos réels besoins.

Dans son livre « Vivre simplement pour vivre mieux », Philippe Lahille conseille d’avoir toujours un petit carnet sur soi (ou son téléphone) pour y noter ce qu’on veut acheter, et s’imposer quelques jours de réflexion .

Bien sur, ça peut être frustrant d'attendre alors que l'objet convoité se trouve sous nos yeux.

Mais quand on sait que d'après Philippe Lahille, après une semaine de réflexion, 70% des ces achats seront ainsi évités, ça motive déjà plus.

Pour les 30% restants, les quelques questions suivantes permettent encore de faire du tri, de vérifier l’utilité du produit voulu et de faire des comparaisons :

➡ Est-ce que je l'ai déjà ? Fait-il doublon avec un objet que je possède déjà ?
➡ Est-ce que je peux l'acheter d' occasion ou l’emprunter ?
➡ En ai-je vraiment besoin? Vais-je vraiment l'utiliser ?
➡ Va-t-il durer dans le temps ?
➡ Où vais-je le ranger ?

bloc-note

 

La peur de manquer pousse à acheter toujours plus que nécessaire. Lorsqu’on achète de manière consciente, on arrive généralement mieux à prendre en compte ses besoins réels.
 

Si après un délai de réflexion vous avez toujours envie d’acheter un objet, allez-y !

 

Conseil n°2 : trouver la cause de ces achats compulsifs
 

Vous vous rendez compte que vous avez à nouveau acheté plusieurs objets sur un coup de tête ?

Je dis bien plusieurs car il ne faut pas non plus être trop sévère avec soi-même, un achat coup de cœur de temps en temps est toujours possible !
Dans ce cas on peut noter pourquoi on a craqué afin d'identifier les causes et d’agir dessus.

Il y a également les erreurs d’achat : on pensait vraiment que tel objet serait une bonne idée mais après utilisation il n’est pas pratique, ne s’intègre pas bien dans le décor, ne vous va pas,…
Même en ayant réfléchi en amont, on ne peut pas toujours penser à tout, ça arrive, tant pis.

Enfin, si la raison est une tentation trop forte, vous pouvez adopter des gestes simples pour les éviter, par exemple :

➡ Mettre un stop pub sur votre boîte aux lettres,
➡ Éviter de faire les magasins sans but précis,
➡ Vous désabonner des catalogues
➡ …

 

Pour conclure, on déculpabilise et on n'oublie pas que "pour être utile, un objet doit être utilisé" (Francine JAY)

 

 

 

 

 

 

 

 

Afficher plus